AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des préparatifs de promenades bien singulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rhân

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Des préparatifs de promenades bien singulier   Dim 25 Jan 2009 - 2:20

Le baron était depuis quelques temps à Sainct-Omer où il avait d'ailleurs résidé peu de temps avant ce qui lui donnait l'avantage de connaître quelque peu les lieux et les habitudes de la maison ainsi que d'être un peu familier aux domestiques qui la servaient. Il avait toujours ce gage stupide qu'un billet anonyme lui avait remis.
Allait-il le réaliser? Ou non? C'était vraiment d'un mauvais goût certain et il se demandait qui pouvait bien être d'ailleurs une idée aussi ridicule.. quelle farce grotesque qu'on voulait lui faire jouer. Peut-être était-ce même un piège même pour le décrédibiliser et le rendre ridicule et honteux devant ses hôtes? Comment le savoir? La raison lui commandait de n'en rien faire et de suivre la voie de la sagesse et de la bienséance, mais la curiosité le titillait cependant et le poussait à voir ce qui allait bien pouvoir se passer. Au vu de l'émeraude, assez grosse qui accompagnait la missive et l'écriture fine et distinguée qui la couvrait, ce ne pouvait être une basse farce d'arrières cuisine. Mais alors quoi? L'orléannais tournait en rond sans arriver à se décider sur ce qu'il allait bien faire et s'il aller exécuter ce gage qu'on lui proposait de cette façon si mystérieuse?

Au final, il avait une lettre qui prouvait si on le surprenait que l'idée n'était pas de lui. La preuve était essentielle pour son honneur, aussi devait-il la ranger soigneusement et dans un endroit secret qu'on ne vienne pas la dissimuler une fois qu'il serait parti. Au final à l'aide d'une table et d'une chaise qui se trouvait dans sa chambre et au prix de quelques équilibres, il glissa la missive entre des poutres du plafond.

Cette étape accomplie, maintenant, il fallait décider s'il y allait vraiment ou non. Il resta quelques instants à hésiter, à peser le pour et le contre, toujours tiraillé entre la raison et la curiosité qui l'enflammait. Finalement, il se mit à la fenêtre et faisant un pari idiot, il se dit qu'il irait si la première personne qui passerait dans la cour était une femme. ce serait un signe d'Aristote pour lui dire ce qu'il fallait faire.

Et effectivement ce fut une jeune servante portant de lourdes cruches d'eau qui arriva la première dans son champs de vision et qui le décida à passer à l'attaque.
Dans ses longues cogitations, il avait décidé d'un plan d'attaque pour mener à bien son entreprise. Il se jura aussi si cette entreprise insensée réussissait d'aller demander une nuit de réconfort auprès de Léah qui semblait bien occupée et lointaine avec ses travaux d'organisation des joutes.

Il s'habilla donc comme pour aller se promener dans la forêt artésienne avec un pourpoint pratique et chaud et une bourse dans laquelle il mit une paire de bon ciseau et se dirigea vers les écuries. Il savait y trouver le palefrenier de Sainct-Omer qui était d'habitude seul dans les écuries. Il lui lança quelques mots et manifesta de la curiosité pour les bêtes qui étaient là pour que le palefrenier lui montre les différentes bêtes et qu'il repère sa cible. Il joua donc quelques temps le faux intéressé auprès du brave homme avant de lui déclarer qu'il était venu prendre son cheval pour se promener dans les environs et qu'il désirait donc son cheval. Le domestique l'amena au box qui contenait sa jument qu'il prit par les rênes et commença à monter avant de revenir auprès du palefrenier se plaindre que la bête boitait sans doute à cause d'un fer qui avait dû se defixer un peu.

D'une voix impérieuse, il lui commanda de filer chercher un maréchal-ferrand pour réparer ca car il exigeait pouvoir se promener avec sa bête quand il reviendrait une heure plus tard et que le palefrenier avait donc intérêt à lui présenter sa monture bien ferré quand il reviendrait. Ostensiblement, il se dirigea donc vers la sortie comme pour revenir au château, mais finit par se dissimuler dans un coin pour attendre que le domestique sorte chercher le maréchal-ferrand demandé. Il en avait certainement pour une dizaine de minute à le trouver. C'était peu, mais suffisant pour accomplir son méfait.

Il revint donc sur ses pas et alla directement vers la jument du comte qu'on lui avait présenté et sortant ses ciseaux il coupa à grands coups la belle crinière de la bête et sa queue, tout en caressant son museau pour qu'elle ne réagisse pas au relooking qu'on lui imposait.

Le résultat n'était sans doute pas digne d'un grand coiffeur, mais c'était ce qu'on lui avait demandé. Aussi repartit-il rapidement et discrètement vers sa chambre en faisant en sorte qu'on ne le remarque pas.

Une heure plus tard , il revint donc aux écuries chercher son cheval et faire réellement la sortie dans les bois alentour qu'il avait annoncé. Le palefrenier s'étant occupé uniquement de sa monture à lui n'avait pas encore vu le massacre de la coupe de la jument comtale et quand il le remarquerait, le temps aura bien assez passé pour que les soupçons ne se portent sur personne en particulier ou plutôt sur les agissements d'un laquais insolent opportunistes et grossier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des préparatifs de promenades bien singulier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» Les BD qu'elles sont bien
» Les Bien-Nés et les Shen'dralar
» Bien Suprême, Aun'shi ou Farsight ?
» XV-9 pour le bien suprême

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comté de Sainct-Omer :: Porte & Cour du Château :: La Cour :: Les écuries-
Sauter vers: